• Pessac 11 Avril 2014

     11 avril, 9 heures...

    Il fait beau, bien qu'un peu frais. De mauvaises explications sur le lieu de rendez-vous  retardent notre départ de quelques minutes. Nous sommes une douzaine dont 3 animateurs et tout le groupe fera le parcours réduit à 5,700 km.
    Accompagnés par la danse d’un écureuil pas sauvage , les plongeons des ragondins, le barbotage des canards mais aussi avec le chant du coucou, la "mitraille" du pic vert, chemin faisant, nous  découvrons un plan d’eau, le ruisseau « Peugue » et l’écosite « du Bourgailh » .
    Comme promis et pour compléter les commentaires, ci-dessous, des articles et des photos.

     

    Ruisseau « le Peugue »

     

    PESSAC 11 Avril

     

    Le mot d’origine latine pelagus signifiant eaux débordées d’une rivière, a donné peugue en gascon. Il est ainsi resté dans la langue moderne avec le sens de « pleine mer », « le large ».

    Au cours de ce voyage nous nous poserons un moment à Burdigala, puis nous remonterons le cours de la dite rivière du Peugue de l'époque pour arriver à Pessac, à travers les vignes, où nous flânerons dans le temps et dans l'espace pour doucement arriver jusqu'au Bois des Sources du Peugue à Magonty.Important port romain lorsqu'il était affluent de la Devèze, il devint port principal à la suite de la fermeture de la ville dans ses premiers remparts et de l'envasement du port initial.Desservant le vieux marché installé sur ses rives, il permettait aux gabares de remonter son cours et d'alimenter la population de Bordeaux, ville importante dont nous dirons quelques mots.En nous éloignant de Bordeaux, le Peugue pourrait nous parler de ses moulins, tel celui de Noès et sa ferme expérimentale, de ses lavandières, puis des vignes qui venaient mourir sur ses berges telles celle de Haut-Brion ou du Pape Clément

     

    l y a près de deux mille ans, les Bituriges Vivisques (originaires du Berry) possédaient, dans un marais formé par la Garonne, un port appelé Bourdigalla.

     PESSAC 11 Avril

    Situé sur la terrasse alluviale de grave du Mont Judaïque et du Puy Paulin, il s'élevait de dix à douze mètres au-dessus du fleuve.Il est probable que ce port avait une origine celto-phénicienne. Dans l'une et l'autre langue de ces peuples morts, Burdigala veut dire le port du bourg.Le site de Burdigala bénéficiait à cette époque, sur la rive gauche de la Garonne dans sa partie concave, d'une mouille de 7 mètres de profondeur, formée par l'embouchure de la Devèze et du Peugue où la marée basse n'imposait pas l'échouage ; ainsi, de gros bateaux pouvaient-ils s'avancer au plus près sans risque. On y pratiquait le commerce de l'étain et du bronze.C'est sur la terrasse de grave du Puy Paulin que prennent place toutes les découvertes protohistoriques.L'emporion pré-romain de Burdigala pourrait avoir eu une superficie maximum de 5 à 6 hectares.La stratigraphie semble quasiment ininterrompue de la fin du 6ème siècle avant J. C. à la conquête romaine. Cette dernière ne semble pas avoir affecté de manière brutale le mode de vie des bordelais.A la fin du Ile siècle la cité gallo-romaine couvre une superficie de 150 à 170 hectares.De nombreux monuments virent le jour à partir de cette époque (les Piliers de Tutelle, le Palais Galien, divers temples et aqueducs). De nombreuses nécropoles s'élevèrent le long des axes principaux. L'une d'elle a gardé son nom aujourd'hui de Terre-Nègre (lieu où l'on répandait les cendres sur le sol lui donnant une couleur noire caractéristique). Suite aux invasions germaniques de l'an 270 après J. C., Burdigala se resserre dans le castrum et utilise les ruines des monuments de l'ancienne ville pour ériger ses fortifications.

     PESSAC 11 Avril

     La superficie du castrum représente alors 31 hectares. Ses murs s'élèvent à 10 mètres de hauteur, sur 5 mètres d'épaisseur, pour une longueur de 2 300 mètres. Selon l'historien Léo Drouyn, on y entrait par quatorze portes. Les dernières découvertes ramènent ce chiffre à quatre portes, dont la porte Naviguère qui protégeait le port, le reste étant des tours simples, sans ouverture sur l'extérieur. La construction du castrum traduit une nouvelle conception de la ville et de l'espace urbain, en apparence radicalement opposée à celle qui avait prévalu sous le haut empire. Le choix du site de la ville nouvelle a été fait en fonction du port, c'est à dire de l'estuaire de la Devèze, que l'on a décidé ici de protéger et d'intégrer, pour cette raison, à l'intérieur du castrum. Le port constituait l'ossature économique de la cité bordelaise.

     C'est vraisemblablement en raison du détournement de son affluent le Peugue, pour alimenter les fossés du castrum, que ce port s'envasa progressivement dès le 5ème  siècle et fut complètement abandonné dès la fin du 6ème siècle, le port étant alors déplacé hors du rempart, sur la berge même de la Garonne. À cette époque, les marais (paludes) entouraient la cité à l'ouest et au nord,le ruisseau du Peugue lui servant de fossé au sud. Ce premier rempart va protéger, tant bien que mal, et contenir la ville durant sept siècles. Malheureusement, il n'arrêtera pas plusieurs invasions, musulmane, franque et normande.

    Un important marché dit le Vieux Marché (Lou mercat) s'installa sur la rive droite du Peugue (actuellement Place Fernand Lafargue). On note sa présence dès 1155. Il fut pendant plusieurs siècles le centre de l'activité de la ville. Les petits bateaux pouvaient ainsi remonter le cours du Peugue et permettaient un approvisionnement constant des produits venant du haut pays par la Garonne, transportés sur les gabares (embarcation à voile et à rames servant à décharger les navires ou à naviguer sur les rivières) ;En raison de l'accroissement de la population, une seconde enceinte commença en 1220, portant la surface remparée à 41 hectares. Elle représentait alors une excroissance méridionale de la première englobant le faubourg Saint Eloi.. Construite approximativement dans les années 1300-1330, la troisième enceinte quadrupla la superficie enclose. Elle permit d'inclure dans la ville de nombreux faubourgs tels que Sainte Croix, Saint Michel, Sainte Eulalie, Saint Pierre. Sa population atteignait, avant la peste de 1348, 30 000 habitants.

     PESSAC 11 Avril 

    Le ruisseau ;

    De 13,5 km de longueur1, il prend sa source dans la commune de Pessac, à 51 m d'altitude2 au lieu dit « bois des sources du Peugue »3.Après un parcours globalement de l'est vers l'ouest4, son cours sert de frontière entre Mérignac - au nord- et Pessac - au sud -5.Le Peugue conflue en rive gauche de la Garonne, au centre de Bordeux près de la cathédrale Saint-André et de la tour Pey-Berland, à 6 m d'altitude6

    Avec la Devèze, il formait un delta marécageux, qui fut creusé par les Romains au premier siècle ap. J.-C., pour en faire un port (qui se situait sous l'église Saint-Pierre).Autrefois le Bois des Sources du Peugue s’est formé, à une époque indéfinie, sur un site pessacais dénommé « Le Domaine des Anguilles ». En effet, après un long périple depuis l’Océan Atlantique, plus exactement depuis la mer des Sargasses, ces anguilles, venant de loin, arrivaient jusqu’au Peugue, remontaient jusqu’à sa source, pour rejoindre enfin les bassins circulaires environnants, les lagunes, et constituant ainsi de véritables viviers.Des dunes de sable se formèrent le long des rives du Peugue et tout le long de son cours, permettant, au XIXe siècle, l’exploitation de verreries telle que celle du Vallon.Le Peugue était le canal de la mer signalé par les rôles gascons (documents officiels d’actes ou titres).Dans Bordeaux, l'axe du Peugue a été transformé fin du XIXe siècle pour la création d'une rue la voie du Peugue, aujourd'hui devenue le cours Alsace-Lorraine7.

    PESSAC 11 Avril

      

    Sur le cours du Peugue

     

     PESSAC 11 Avril

     

    Le "Moulin de Noès", vestige d'une ferme modèle créée à Pessac en 1769 par l'armateur bordelais Jacques-Alexandre Laffon de Ladebat, témoigne d'expériences pionnières de diversification des cultures en Gironde, de modernisation des pratiques coutumières et d'organisation d'un enseignement agricole par l'exemple. L'architecture monumentale du moulin avec une ornementation originale lui ont valu son inscription comme monument historique en 1984.Après restauration, son inauguration a eu lieu le 14 septembre 2007, en ouverture des Journées du Patrimoine de Pessac.PESSAC 11 Avril

     

     

     

     

     

      

    Le peugue classé 2 dans ordination Horton

     Les méthodes d'ordination de Strahler et Horton permettent de calculer des indicateurs de l'importance d'un cours d'eau, en se basant sur le niveau de ramification du réseau hydrographique. Elles donnent bien deux indications différentes:

     

    PESSAC 11 Avril

     

    Pour Strahler, la valeur d'un segment aval s'incrémente de 1 si il résulte de la confluence de deux segments de même niveau. Deux segments d'ordre 1 confluent dans un ordre 2. Un ordre 2 et un ordre 1 donne un ordre 2... deux ordres 2 donnent un ordre 3...etc.. Ce chiffre n'étant valable que sur un tronçon de cours d'eau, on ne peut parler que d'ordre de Strahler maximal, minimal ou moyen sur un cours d'eau. 

    La méthode de Horton affecte un niveau d'ordre à l'ensemble d'un cours d'eau, et pas uniquement à un segment entre deux confluences. Ce chiffre correspond au Strahler maximum trouvé sur un cours d'eau.

     

    PESSAC 11 Avril

     

    La colline aux éricacées PESSAC 11 Avril
    Rappelons qu’une partie du site du Bourgailh est composé de l'ancienne décharge communautaire, une véritable colline qui culmine au cœur du site, à près de 70 mètres d'altitude. Une convention tripartite signée par Pessac, la CUB et EDF a scellé la décision de capter les biogaz qui s'en échappent. Ils ont été valorisés comme chauffage de la serre tropicale du Bourgailh.
    Sous maîtrise d'ouvrage de la CUB, la colline est aménagée dans une perspective très visuelle de plantations d'éricacées (plantes de la famille de la bruyère, de l'azalée et du rhododendron), sur une superficie de 30 hectares.

    Chaque année, les amoureux du jardin et de la nature se donnent rendez-vous au Printemps du Bourgailh 19/20 avril 2014 (2013=18000 visiteurs).
    À l'orée de la forêt du Bourgailh, espace boisé de 65 hectares invitant à la promenade, cette fête de plein air propose des stands de conseils et d’échanges, un marché aux plantes et de produits gourmands privilégiant la qualité, de nombreuses animations de sensibilisation au respect de l'environnement…PESSAC 11 Avril

    Un site naturel boisé de plus de 100 hectares
    Au terme de sa mise en valeur, le site du Bourgailh est devenu un espace de nature dédié à l'environnement et au développement durable, un site unique en son genre dans l'Hexagone.
    Le projet du site du Bourgailh est né de la continuité d'une réflexion menée par la Ville de Pessac sur l'aménagement d'une vallée verte, allant de la sortie 12 de la Rocade aux limites ouest de la partie urbanisée du quartier de Magonty.
    Application exemplaire du concept de développement durable, unique en son genre dans l'Hexagone, la vallée verte du Peugue et ses massifs boisés représentent un ensemble de plus de 300 hectares.

    La forêt promenade PESSAC 11 Avril
    L'espace Nature et Loisirs s'étend de la Rocade à Cap de Bos sur une superficie de 63 hectares.
    La forêt promenade est ouverte au public toute l’année et en libre accès, son entrée principale se situe avenue de Beutre, à proximité du rond-point des Provinces. Une autre entrée se trouve avenue de Monbalon. Un mobilier en bois composé de pontons, balcons et passerelles ainsi que trois imposantes structures « les belvédères » remarquables par leurs tailles, ornent les sentiers de visite et génèrent un aspect identitaire à la forêt. Le plus grand belvédère, situé à l’entrée principale du site s’élève à 18m de haut, les deux autres se trouvent à l’intérieur de la forêt et mesurent 12m de haut.PESSAC 11 Avril

    Le projet Save : le Parc animalier et végétal "nouvelle génération" du Bourgailh
    Point d'orgue du Bourgailh, le futur parc animalier et végétal baptisé « projet Save » ouvrira ses portes au printemps 2017. Cet équipement familial, touristique et de loisirs correspond aux problématiques actuelles qui nous touchent tous ; ce nouveau zoo sera respectueux du monde du vivant, il éveillera les consciences des visiteurs à la biodiversité et les sensibilisera au respect de notre planète.
    Il proposera une visite par biomes (ensemble d’écosystèmes caractéristiques d’un même milieu) les milieux urbain, forestier, ouvert et humide.PESSAC 11 Avril

    Le circuit de visite sera en moyenne de 5h30 pour une superficie de 18 hectares. 120 espèces animales seront présentées.
    Le Syndicat Mixte Pôle Touristique du Bourgailh constitué par les Villes de Pessac et Mérignac et la Communauté Urbaine de Bordeaux est en charge de ce projet qui est également soutenu par la région Aquitaine.

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    abecassis sylvie
    Mardi 15 Avril 2014 à 19:34

    merci beaucoup

    c'est très complet

    à vendredi

    sylvie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :